Où va le cinéma ?

CRÉATION, PRODUCTION, DIFFUSION : QUELLES RELATIONS ?

Samedi 6 décembre 2008 / 19h - 20h30
Centre Pompidou / Grande salle

Débat retransmis en direct | Participez au débat

« Si j’écrivais aujourd’hui Citizen Kane, personne ne lirait le scénario et personne ne le financerait. » Orson Welles

Un partage s’imposait insidieusement ; la dichotomie entre films pauvres à vocation artistique et films riches destinés au divertissement. En rejetant ce cloisonnement, le groupe de travail réuni à l’initiative de Pascale Ferran a conduit à « revisiter » le  débat sur l’avenir du cinéma français et la question du lien entre ambition artistique et ambition démocratique car un film doit non seulement être produit mais trouver ses spectateurs.

Le cinéma français est un des plus aidés au monde. Pourtant, l’équilibre de son écosystème, et, partant, la qualité de ses films, n’a cessé de se dégrader. C’est à partir de ce constat inquiétant et avec l’ambition d’y apporter des solutions que le Club des 13, constitué par des producteurs, distributeurs, exportateurs, exploitants et cinéastes a rédigé un rapport (« Le milieu n’est plus un pont mais une faille ») sur la difficulté à faire des films en France, notamment des films dits « du milieu ». Cette expression, sur laquelle s’est cristallisée etdétournée une partie du débat, mettait en relief les tourments d’une frange de la profession, jadis motif de fierté nationale, aujourd’hui en voie de paupérisation accélérée.

Avec l’idée que cette dégradation partielle était le symptôme d’une crise générale du système – tout comme l’érosion des classes moyennes sape la démocratie dans son ensemble. La crise actuelle a ceci de particulier qu’elle est presque entièrement endogène, issue du lent dévoiement du système par ses acteurs. Premier constat : chacun a tendance à rejeter la faute sur l’autre, arguant de la frilosité de ses partenaires pour justifier sa propre aversion au risque. Les cinéastes, à force de voir remiser au placard leurs projets les plus aventureux, finissent par s’autocensurer et sont les premiers à en souffrir. Mais c’est l’ensemble des acteurs de la chaîne de production et de diffusion qui est en réalité touché, puisque personne n’a à gagner dans ce jeu du moins-disant.

Si tout le monde s’accorde à dire qu’il est urgent de remettre le film, son désir et sa singularité, au centre du processus créatif (et non à la marge comme c’est souvent le cas), c’est à une véritable refonte des rapports interprofessionnels qu’il va falloir procéder, pour que les solidarités initiales agissent à nouveau et que chacun exerce son métier dans des conditions satisfaisantes. Et se souvenir de l’adage de Gilles Deleuze : « Prendre les choses par le milieu. »

Par Jacky Goldberg, les Inrockuptibles

INTERVENANTS

Bertrand Bonello, cinéaste
Né en 1968, musicien de formation, il réalise son premier long métrage, Quelque Chose d’Organique en 1998. En 2001, Le Pornographe, qui met en scène Jean-Pierre Léaud en réalisateur de films X vieillissant et névrosé, est sélectionné au Festival de Cannes pour la Semaine de la Critique. Tiresia, portrait d’un transsexuel brésilien, est présenté à Un Certain Regard 2003. Suivent notamment Cindy, the doll is mine (2005), un court métrage inspiré de l’univers de la photographe Cindy Sherman, et De la guerre, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs 2008, sorti en salles en octobre dernier. Bertrand Bonello est aussi acteur, compositeur des musiques de ses films, enseignant à la Femis. En 2007, il a réunit musique et cinéma avec My New Picture, un projet qui part d’un album de musique pour être décliné sous diverses formes : CD, film…
Pascale Ferran, cinéaste
Née en 1960, elle sort diplômée de l’IDHEC en 1983. Parallèlement à un travail d’écriture, elle signe son premier court métrage, Le Baiser, en 1990, puis Petits Arrangements avec les morts, long métrage salué par la critique, récompensé par la Caméra d’or au Festival de Cannes. Entre 1995 et 1996, elle écrit, avec Anne-Louise Trividic, puis réalise L’Âge des possibles pour les jeunes élèves comédiens du Théâtre National de Strasbourg. Son troisième long métrage, Lady Chatterley en 2006, est récompensé par le Prix Louis-Delluc puis par cinq César. En 2008, Pascale Ferran s’entoure de douze professionnels du cinéma pour fonder « Le Club des 13 » qui publie le rapport Le milieu n’est plus un pont mais une faille, état des lieux du cinéma français.
Stéphane Goudet, directeur du cinéma Le Mélies à Montreuil
Né en 1970, auteur d’une thèse sur Jacques Tati en 2000, Stéphane Goudet est critique, maître de conférences en cinéma à l’Université Paris I et, depuis 2002, directeur du cinéma Le Méliès à Montreuil. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, notamment Jacques Tati, de François le facteur à Monsieur Hulot et Playtime, en collaboration avec François Ede (éd. Les Cahiers du cinéma). Il a participé à Alain Resnais, anthologie et L’Amour du cinéma, 50 ans de la revue Positif. Il a réalisé Tout communique ! (éd. Naïve), documentaire sur Mon oncle, en 2005. Stéphane Goudet est l’un des membres du « Club des 13 ».
Benoît Jacquot, cinéaste
Né en 1947. Passionné de théâtre et de littérature, il tourne son premier long métrage en 1974, L’Assassin musicien, d’après Dostoïevski. Les années 80 sont celles des adaptations littéraires : Les Ailes de la colombe (1981) d’après Henry James, Les Mendiants (1988), d’après Louis René des Forêts… En 1990, La Désenchantée, inspiré par Judith Godrèche, est le premier d’une série de portraits de femmes : La Fille seule (1995) avec Virginie Ledoyen, Le Septième Ciel (1997) avec Sandrine Kiberlain, L’école de la chair (1998) avec Isabelle Huppert. Benoît Jacquot tourne de plus en plus, alternant gros budgets et films intimistes. Isild Le Besco est au centre de ses derniers films : À tout de suite (2004) et L’intouchable (2006).
Olivier Meneux, fondateur de l’ACAP-Pôle Image
Créée en 1998, structure régionale située à Amiens, l’ACAP-Pôle image met en place des partenariats locaux au profit des porteurs de projets culturels et des professionnels de Picardie. Ses trois départements, éducation à l’image, diffusion culturelle et accueil des tournages s’organisent autour de l’aménagement du territoire, la recherche et l’innovation.
Olivier Meneux est également membre du collectif national de l’action culturelle cinématographe et audiovisuelle.
Jean-Jacques Rue, cinémas Utopia
Directeur du cinéma Utopia de Saint-Ouen-l’Aumône depuis 1987, distributeur au sein de la coopérative de diffusion Co-errances et de Parasite Distribution, Jean-Jacques Rue est également l’auteur de Mangez-vous les uns les autres. Petite histoire du cannibalisme au cinéma (éd. Tausend Augen, coll. Les Interdits 2004).

Modération : Roger Rotmann, Centre Pompidou

3 QUESTIONS

Comment faire lorsque l’on est ni “fils de”, ni issue d’une école “de référence” pour se faire connaître alors que l’on a des choses à dire, déjà écrites ?
Comment dans un milieu si endogame ouvrir la porte aux “autres”, ceux qui n’appartiennent pas à la “Famille” ?
Ou comment prendre le train en marche en même temps qu’un producteur et un réalisateur ?

Antoine VINCENS de TAPOL, scénariste du film “Serge Travers et sa lutte du paradoxe” à la recherche d’un producteur.

antoine VINCENS de TAPOL, le 2 décembre 2008 à 12:12

Films du milieu contre films d’en bas ?

Nathalie N., le 6 décembre 2008 à 14:06

Un film du milieu peut-il être audacieux ?
Son avenir est-il l’écran de cinéma ?
Faites-vous des films en pensant exclusivement à la salle de cinéma ?
Beaucoup de questions, mais le sujet est passionnant!

Woody, le 6 décembre 2008 à 14:08

PARTICIPEZ

LEURS RÉPONSES

Acteurs et réalisateurs répondent à cette question centrale : “Où va le cinéma ?”


  • M. NIGHT SHYAMALAN

    Cinéaste américain
    Dernier film : Phénomènes


  • CARICE VAN HOUTEN

    Actrice néerlandaise
    Dernier film : Black Book de Paul Verhoeven


  • LISANDRO ALONSO

    Cinéaste argentin
    Dernier film : Liverpool


  • BONG JOON HO

    Cinéaste coréen
    Dernier film : The Host


  • YU LIK-WAI

    Cinéaste chinois
    Dernier film : All Tomorrow’s Parties


  • GEORGE A. ROMERO

    Cinéaste américain
    Dernier film : Diary of the Dead


  • MIGUEL GOMES

    Cinéaste portugais
    Dernier film : Cher mois d’août


  • SERGE BOZON

    Acteur et cinéaste français
    Dernier film : La France


  • KIJU YOSHIDA

    Cinéaste japonais
    Dernier film : Femmes en miroir


  • DAVID STRATHAIRN

    Acteur américain
    Dernier film : My Blueberry Nights


  • ALBERT SERRA

    Cinéaste espagnol
    Dernier film : Le Chant des oiseaux


  • HOU HSIAO-HSIEN

    Cinéaste Chinois
    Dernier film : Le Voyage du ballon rouge

Toutes les vidéos “Où va le cinéma ?” sur Dailymotion »