Où va le cinéma ?

RÉEL ET FICTION : UN RETOUR DE LA QUESTION ?

Samedi 6 décembre 2008 / 14h30 - 16h30
Centre Pompidou / Grande salle

Débat retransmis en direct | Participez au débat

« Retouche du réel avec du réel. » Robert Bresson

Si l’articulation entre fiction et documentaire est constitutive du cinéma, il semble que le champ documentaire s’élargisse et devienne une valeur en soi. Doit-on voir le retour du politique et du social ?

Les liens entre cinéma et réalité ont toujours été, en France, une question importante. Une question originelle et originaire, puisque dès ses premiers vagissements, l’identité et la spécifité du cinéma résidaient dans le processus technique d’enregistrement de la réalité. Certes, la France est aussi le pays de Georges Méliès, géniteur d’une conception du cinéma plus portée sur la fantasmagorie, l’artifice, la création d’un autre niveau de réalité à côté de la réalité.

Le cinéma, en France et dans le monde, a toujours balancé entre ces deux tendances, mais le rapport au réel est resté central dans ce pays, pilier des pensées de grands critiques et théoriciens tels qu’André Bazin ou Serge Daney. Longtemps, cette question du réel s’est déployée à travers de nombreuses dichotomies : entre réel et création, fiction et documentaire, ou, au sein de la fiction, entre réalisme et onirisme… La question s’est ensuite déplacée vers la prise en compte de la porosité entre documentaire et fiction, réel et imaginaire. Toute fiction recèle une composante documentaire. Le cinéma est une technique d’enregistrement : le corps, le visage, les expressions, les gestes d’un acteur jouant un personnage demeurent ceux réels de l’acteur. Et tout documentaire recèle une part de fiction, puisque le cinéma procède d’un regard individuel, subjectif, et aussi parce que la présence d’une caméra modifie plus ou moins le comportement des êtres se sachant filmés.

A l’heure du bouillonnement technologique et des avancées gigantesques de l’informatique, la question du réel peut aussi se reformuler en opposition avec le virtuel. Qu’en est-il de l’articulation entre réel et cinéma quand il est possible de fabriquer des films entiers en numérique, avec des acteurs et des paysages réels, mais comportant moult effets numériques ? Le cinéma numérique est-il encore du cinéma ? Est-il autre chose qu’il faudrait redéfinir voire renommer ? Le virtuel n’est-il pas désormais une composante du réel, voire une instance qui crée une nouvelle réalité à incorporer au corpus du réel ? A l’inverse, le réel ne contient-il pas sa part de virtualité dans la mesure où il résulte aussi de la construction subjective de chacun ? La question du réel se redécline à tel point que l’on en vient à s’interroger : le réel n’est-il pas partout et nulle part dans un cinéma contemporain métissé par l’évolution des technologies ?

Par Serge Kaganski, les Inrockuptibles

INTERVENANTS

Bouchra Khalili, artiste
Née en 1975 à Casablanca au Maroc. Engagée dans une pratique de la vidéo placée sous le signe du déplacement, Bouchra Khalili se livre à un nomadisme qui perturbe les limites entre cinéma et arts plastiques, fiction et documentaire, essai et expérimentation. Ses oeuvres (vidéos et vidéo-installations) s’attachent à documenter les trajets migratoires contemporains tout en les déplaçant vers une dimension mentale et imaginaire.  Ses vidéos ont été montrées dans de nombreux festivals, centres d’art et musées, dont la 3ème Triennale de Guangzhou (Chine), le CCCB et la Fondation Caixa Forum of Art (Barcelone), le Hammer Museum of Art de Los Angeles, la Haus der Kulturen der Welt (Berlin), le Grand Palais (Paris). Prochainement, son travail sera exposé au Studio Museum à New York (du 12/12 au 8/01/2009), au CRAC de Sète (du 14 Janvier au 10 Mars 2009), et à la Kunstnernes Hus d’Oslo (du 20 Février au 5 Avril 2009). Elle est également membre fondateur et coprogrammatrice de la Cinémathèque de Tanger. Elle écrit aussi pour des publications et revues de cinéma.
Rithy Panh, cinéaste
Né en 1964 à Phnom Penh au Cambodge. Rescapé d’un camp de travail khmer rouge, il arrive en France en 1980 et intègre l’IDHEC en 1985. Depuis son premier film, Site II (1989), il œuvre contre l’amnésie de son pays en montrant la tragédie que le Cambodge connut sous le régime de Pol Pot à travers documentaires (La Terre des âmes errantes, 1999, quinze fois primé) et fictions (Les Gens de la rizière, Festival de Cannes 1994, Un soir après la guerre, Cannes 1998). En 2003, dans S21, la machine de mort khmere rouge, il filme l’impossible rencontre entre les victimes du génocide et leurs bourreaux. En 2006, il initie la création d’un « Centre de Ressources Audiovisuelles du Cambodge ». Son dernier film, adapté du roman de Marguerite Duras, Barrage contre le Pacifique, avec Isabelle Huppert, sortira en salles fin 2008.
Nicolas Philibert, cinéaste
Né en 1954, il débute aux côtés de René Allio, notamment comme assistant à la mise en scène sur Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère… (1975), réalisé d’après un fait divers célèbre, avec des paysans dans les rôles principaux. Il signe son premier documentaire avec Gérard Mordillat, La Voix de son maître, en 1978. Suivront une dizaine de films construisant une œuvre documentaire aussi rigoureuse que singulière, dont La Ville Louvre en 1990, Le Pays des sourds en 1992, jusqu’à Être et avoir, succès populaire et critique, en 2000. Dans Retour en Normandie, sorti en 2007, il retrouve les paysans qu’il avait recrutés pour jouer dans Moi, Pierre Rivière… et les filme aujourd’hui, dans leur quotidien.
Frederick Wiseman, cinéaste
Né en 1930 à Boston, vit entre les États-Unis et la France. Il réalise son premier documentaire, Titicut Follies, en 1967, dans un hôpital pour criminels psychopathes. Depuis lors, il scrute la démocratie américaine et la vie locale en pénétrant des lieux symboliques : écoles, prisons, hôpitaux, commissariats, supermarchés. Dans les années 70, il s’intéresse aux effets dramatiques et inhumains de la bureaucratie (Law and Order, 1969, Juvenile Court, 1973, Welfare, 1975). Dans les années 80, il aborde l’influence de la société de consommation américaine dans le monde (Model, 1980, The Store, 1983). Blind, Deaf et Multi-Handicapped (1986) ou Near Death (1989) traitent des handicaps physiques et de leurs impacts sur l’esprit. Dans les années 90, il aborde de nouveau des thèmes sociaux avec Public Housing (1997) sur la misère d’un ghetto noir de Chicago, Belfast, Maine (1999) et Domestic Violence (2001). En 2002, après avoir reçu des dizaines de prix à travers le monde pour ses documentaires, il tourne son premier film de fiction, La Dernière Lettre, sur le génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale.

Modération : Serge Kaganski, critique cinéma aux Inrockuptibles

2 QUESTIONS

Le virtuel a-t-il brouillé les pistes ?

buffalo66, le 6 décembre 2008 à 13:59

Peut-on encore filmer des personnes « vierges de cinéma », qui ne seraient pas encore devenus des personnages ? Dans Etre et avoir, Jojo est-il un enfant où un enfant qui joue très bien à l’enfant ?

thomas grandin, le 6 décembre 2008 à 14:01

PARTICIPEZ

LEURS RÉPONSES

Acteurs et réalisateurs répondent à cette question centrale : “Où va le cinéma ?”


  • M. NIGHT SHYAMALAN

    Cinéaste américain
    Dernier film : Phénomènes


  • CARICE VAN HOUTEN

    Actrice néerlandaise
    Dernier film : Black Book de Paul Verhoeven


  • LISANDRO ALONSO

    Cinéaste argentin
    Dernier film : Liverpool


  • BONG JOON HO

    Cinéaste coréen
    Dernier film : The Host


  • YU LIK-WAI

    Cinéaste chinois
    Dernier film : All Tomorrow’s Parties


  • GEORGE A. ROMERO

    Cinéaste américain
    Dernier film : Diary of the Dead


  • MIGUEL GOMES

    Cinéaste portugais
    Dernier film : Cher mois d’août


  • SERGE BOZON

    Acteur et cinéaste français
    Dernier film : La France


  • KIJU YOSHIDA

    Cinéaste japonais
    Dernier film : Femmes en miroir


  • DAVID STRATHAIRN

    Acteur américain
    Dernier film : My Blueberry Nights


  • ALBERT SERRA

    Cinéaste espagnol
    Dernier film : Le Chant des oiseaux


  • HOU HSIAO-HSIEN

    Cinéaste Chinois
    Dernier film : Le Voyage du ballon rouge

Toutes les vidéos “Où va le cinéma ?” sur Dailymotion »