Où va le cinéma ?

CHRISTA BLÜMLINGER

(english version follows)

Christa Blümlinger est maître de conférences en études de cinéma à l’Université de Paris 3, actuellement professeure invitée à l’Université Libre de Berlin. A publié comme critique dans des revues d’art contemporain et dans des revues de cinéma, p.e. dans Parachute, Trafic, Camera Austria, Senses of cinema, springerin, texte zur kunst, Meteor, nachdemfilm.de. Vient de paraître (sous sa direction): Le Cinéma autrichien, Austriaca N°64/juin 2007 (imprimé en 2008); à paraître: Kino aus zweiter Hand. Ästhetik materieller Aneignung im Film und in der Medienkunst (Vorwerk 8, 2009).

1 - COMMENT ÇA VA ?
On pourrait contester les sous-questions de cette question, car dire que les communautés critiques se sont dissipées au moment même où chaque jour se créent de nouvelles communautés par le résau informatique, cela nécessite une réconsidération de la communauté critique. Peut-être faut-il actualiser le livre d’Oskar Negt et Alexander Kluge, “Espace public et expérience. Étude de l’organisation de l’espace public bourgeois et prolétaire”, formulé en 1972 comme une réponse à J. Habermas, pour mieux comprendre qu’un contre-espace public doit se créer comme processus, et non pas comme quelque chose de figé ou une sorte de nouvelle doxa critique.

2 - COMMENT ÇA MARCHE ?

De quelle critique parle-t-on? Francophone, anglophone, germanophone, finnoise, chinoise?
Ce sont autant d’histoires que de cultures. Une question de plus en plus urgente est la traduction, au sens littéral et historique aussi bien qu’au sens métaphorique du terme. Benjamin dit par rapport au langage de la traduction qu’il reste, “par rapport à sa propre teneur, inadéquat, forcé, étranger”. Puis, de quel rapport entre les cultures, entre critique et cinéma parle-t-on? Il faut mesurer les déplacements, les défigurations. Prenez Manny Farber comme exemple, si important pour tant de critiques (de Jonathan Rosenbaum à Frieda Grafe), et traduit seulement récemment en français. Mais la traduction, c’est aussi la tâche du critique. Ainsi, chez Farber, la question de la traduction devient une question de poétique (rapport à l’oeuvre, capacité de description).

3 - COMMENT ÇA SE DÉPLACE ?
Encore: il faut savoir ce qu’on entend par “déplacement”. En France, les termes entre “critique” et “théorie” ont été moins séparés qu’ailleurs, sans doute grâce à l’histoire de la critique et de la théorie du cinéma. Ce qui importe, c’est le point de vue, la conscience de son activité critique: le moment où une position devient éthique ou normative, par exemple.

4 - COMMENT FAIRE ?
Pourquoi pose t-on cette question de “communication” dans le sens commercial du terme, et non pas comme une question politique, par exemple? C’est là qu’il faut voir ce qui se crée comme espace public “autre” à travers les nouveaux média, et ce qui reste comme espace “indépendant” dans les anciens média. La distribution des enjeux de jugement? Il faut savoir d’abord comment se créent les conditions pour les possibilités du jugement – et là, ce n’est pas seulement la question par exemple de trancher entre Kant (la raison) et Hume (la perception), mais de comprendre la spécificité de chaque culture de cinéma. En France, il faut sans doute faire l’effort d’analyser les mythologies de la cinéphilie, d’en extraire une véritable dimension historique.

***

1 – HOW IS IT DOING ?
One could dispute the under-questions of this question, because to say that critical communities have dissipated at the very time when new communities are created each day by computer networks, requires a reconsideration of the critical community. Perhaps the book by Oskar Negt and Alexander Kluge “Public space and experience. Study of the organization of middle-class and proletarian public space ” should be brought up to date, formulated in 1972 as an answer to J. Habermas, to understand better that public counter-space must be created as a process, and not something permanent or a sort of new critical doxa.

2 – HOW DOES IT WORK ?
About what criticism are we speaking? French-speaking, English, German, Finnish, Chinese? They are as many histories as cultures. An increasingly urgent question is translation, in the literal and historical sense as well as in the metaphorical sense of the term. Concerning the language of translation Benjamin said that it remains “on the subject of its own content, inadequate, forced, and foreign”. Then, about which relationship between cultures, between criticism and cinema are we talking? The movements, disfigurations should be measured. Take Manny Farber for example, so important for many critics (from Jonathan Rosenbaum to Frieda Grafe), and only recently translated in French. But translation is also the task of the critic. Thus, for Farber, the question of translation becomes a question of poetics (relationship with the work, description capacity).

3 – HOW DOES IT MOVE ABOUT ?

Again: we must define the understanding of the word “movement”. In France, terms between “criticism” and “theory” have been less separated than elsewhere, most likely thanks to the history of criticism and cinema theory. What matters, is the point of view, the conscience of ones critical activity: the moment when a position becomes ethical or normative, for example.

4 – HOW DOES IT GO ABOUT ?

Why is this question of «communication” asked in the commercial sense of the term, and not as a political question, for example? Here it is where it is necessary to see what “other” public space is created through new media, and what “independent” space remains in old media. Distribution of the stakes of judgement? We must first know how the conditions for the possibilities of the judgement are created - and there, it is not only a question for example of deliberation between Kant (reason) and Hume (perception), but of understanding the specificity of each cinematic culture. In France, it is probably necessary to make the effort to analyze the mythologies of cinephilia, of extracting a true historical dimension from them.

LEURS RÉPONSES

Acteurs et réalisateurs répondent à cette question centrale : “Où va le cinéma ?”


  • M. NIGHT SHYAMALAN

    Cinéaste américain
    Dernier film : Phénomènes


  • CARICE VAN HOUTEN

    Actrice néerlandaise
    Dernier film : Black Book de Paul Verhoeven


  • LISANDRO ALONSO

    Cinéaste argentin
    Dernier film : Liverpool


  • BONG JOON HO

    Cinéaste coréen
    Dernier film : The Host


  • YU LIK-WAI

    Cinéaste chinois
    Dernier film : All Tomorrow’s Parties


  • GEORGE A. ROMERO

    Cinéaste américain
    Dernier film : Diary of the Dead


  • MIGUEL GOMES

    Cinéaste portugais
    Dernier film : Cher mois d’août


  • SERGE BOZON

    Acteur et cinéaste français
    Dernier film : La France


  • KIJU YOSHIDA

    Cinéaste japonais
    Dernier film : Femmes en miroir


  • DAVID STRATHAIRN

    Acteur américain
    Dernier film : My Blueberry Nights


  • ALBERT SERRA

    Cinéaste espagnol
    Dernier film : Le Chant des oiseaux


  • HOU HSIAO-HSIEN

    Cinéaste Chinois
    Dernier film : Le Voyage du ballon rouge

Toutes les vidéos “Où va le cinéma ?” sur Dailymotion »